La bicuda

LA BICUDA

                                (boulengerella cuvieri, ocellata) de la famille des ctenolucidés

La silhouette familière  de ce carnassier extrêmement vif, qui n'est pas sans  évoquer celle du brochet lui vaut d'être nommé par les américains" amazonian pike". Egalement appellé en certains endroits du Brésil "pirapucu" ou encore "piapoucou" en Guyane Française où il est présent dans le fleuve Oiapoque. La gueule de notre animal, pavée de petites dents coupantes, et très dure, rend difficile la pénétration des pointes de l?hameçon. En conséquence, relativement peu de poissons touchés sont mis au sec, d?autant plus que la défense de notre animal, extrêmement explosive est également très aérienne. 


                                                    défense aérienne de la bicuda

Le matériel:

Canne de 9, d'action rapide, moulinet de style bonefish/baby-tarpon, pourvu d'un bon frein et bien garni de backing, car s'il est un poisson capable d'effectuer de grands rushs, il s'agit bien de la bicuda, sérieux adversaire pouvant tout de même atteindre les six kilos pour une longueur avoisinant le mètre.






                                      grande bicuda du rio Trombetas ( photo Joss River)



La technique:

Pêcher de préférence toutes les bordures de courant, en amont et en  aval des chutes, les entrées et sorties des culs de sac et des lacs, les confluents avec de petits tributaires. La bicuda ne manque pas de se manifester par des chasses bruyantes.

Les mouches:

la  bicuda attaque toutes les mouches, ainsi que les poppers. Compte tenu d?une prise du leurre en travers, à la manière du brochet, un montage des streamers en tandem est hautement recommandé. L'hameçon doit être extrêmement piquant. Et n'oubliez pas d'utiliser un avançon en acier ou en fluorocarbone.

 

                                     grande bicuda du haut Xingu ( photo Julien Lajournade)  

[ Retour au sommaire des espèces ]


 

Page lue en 0,0217 seconde (5/0)