La cachorra

         POISSON à DENTS DE 

 

CHIEN, CACHORRA, PAYARA

 

                              (hydrolicus scomberoides, raphiodon vulpinus) de la famille des cynodontidés*.

 


                                  cachorra du haut Xingu

Littéralement, « la chienne », en portugais du Brésil, Payara ou guapeta pour les Sud-américains hispanophones ou encore poisson-chien en Guyane française où seule une variété n?atteignant qu?une taille insignifiante a été répertoriée sur le haut Maroni. Il existe également d'autres sous-espèces dans le bassin de l?Amazone et de l?Orénoque parmi lesquelles la cachorra facão des brésiliens ( facão= coupe-coupe) dont la forme du corps évoque celle d'une machete, mais dont la taille est beaucoup plus modeste. Ce poisson au corps plat et longiligne peut tout de même atteindre un bon mètre de longueur, peuple les courants par quantités, et offre une fort jolie défense sur du matériel léger.
la payara est le prédateur avec un P majuscule s?il en est un. De par sa dentition phénoménale, à l?instar de son cousin le poisson tigre africain, il relègue presque le piranha, autre parent proche, également membre de « la confrérie de la dent affûtée », au rang de ruminant. Sa gueule, largement fendue en arrière de l?oeil, et pouvant s?ouvrir en angle droit, est caractérisée par deux canines surdimensionnées de la mâchoire inférieure qui s?imbriquent dans des excavations-fourreau correspondantes du maxillaire supérieur. Les autres dents, plus petites sont d?une acuité extrême. La morphologie de notre animal est adaptée aux eaux rapides et n?est pas sans évoquer celle des salmonidés. On pourrait définir la cachorra comme une sorte de truite steelhead pourvue d?une gueule de grand fauve. Son poids peut dépasser les trente livres. Elle se poste derrière les rochers, surveillant les courants y compris les rapides d?une violence et d?une turbulence extrême, où l?idée saugrenue de lancer un streamer n?effleurerait pas même l?esprit du plus expérimenté et décomplexé des moucheurs. En effet, une mouche-leurre expédiée dans ces eaux tumultueuses, fût-ce au moyen d?une ligne à très haute densité, sitôt amerrie, serait instantanément balayée vers l?aval après avoir lamentablement sillé à la surface. Et pourtant, la cachorra, à l?affût, bien à l?abris derrière son rocher, tous sens en éveil ne tolérera pas la moindre intrusion d?apparence comestible, aussi fugace soit-elle sur son territoire. Il faut avoir assisté, incrédule au spectacle de cette attaque éclair dans un courant invraisemblable sur votre mouche pour réaliser que nous avons affaire à un prédateur hors du commun. La teinte de l'eau ne semble guère avoir d'incidence sur les résultats de la pêche de la cahorra aux leurres, et on la capture aussi bien dans les rapides  plus ou moins limoneux de l'Orénoque que dans les courants  limpides des autres cours d'eau amazoniens. Il semblerait que notre fauve aquatique soit doté d'un système de localisation sensorielle de ses proies hautement affûté, sans que la turbidité de l'eau ne constitue véritablement un obstacle.
On rencontre la Cachorra pratiquement dans tous les affluents de l?Amazone ainsi que dans les bassins  de l'Orénoque au Vénézuela et en Colombie et de l?Essequibo au Guyana, principalement dans les rapides, en amont et en aval des chutes, et d'une manière  générale, lorsque les cours d?eau traversent des zones de reliefs. Lorsque les eaux sont chaudes au coeur de la saison sèche, on trouve parfois de grandes concentrations de cachorras dans les fosses profondes où elles trouvent une certaine fraîcheur pour monter chasser à la surface le matin de bonne heure et le soir lorsque le soleil décline.


                    cachorra facão ( raphiodon vulpinus) du haut rio Xingu (Brésil)

Le matériel:

Canne d'action rapide d'une longueur de 9 pieds en moyenne de puissance 9 bien musclée ou 10. Moulinet style eau salée bonefish/baby-tarpon avec frein performant, garni d'une bonne longueur de backing. Soie plongeante ( grade 2 ou 3) ou flottante à pointe plongeante à haute densité( 200 à 400 grains) style teeny-nymph. Et surtout: n'oubliez pas l'avançon en acier!!

                    

             remise en liberté d'une grande cachorra 

 

La technique:

Il y a deux façons de procéder, selon l'endroit.

Technique trois quart aval: on peut soit à la manière dont on pêche le saumon ou la steelhead, lancer trois quart-aval et laisser dériver la mouche en l'animant, en insistant sur les points chauds que sont les débuts et les fins de pools, ou tout autre point situé en amont et en aval des obstacles. Une canne à deux mains serait probablement la bienvenue, car cela permettrait un bien meilleur contrôle de la mouche et une prospection plus minutieuse des postes.

 Technique amont: autre façon de procéder: notre préférée. Canne à une main, avec une soie qui va de l'intermédiaire à la plongeante (grade 2 à 3), pêche amont de tous les courants, avec recherche systématique des postes, et contrôle de la dérive de la mouche qui doit être légèrement plus rapide que le courant. Si vous utilisez une ligne intermédiaire, la mouche doit être légèrement lestée ( clouser avec des yeux à haute densité, streamer " conehead", etc...) Le contact avec la mouche doit être permanent. Les cachorras surgies d'endroits invraisemblables attaquent avec  la vivacite de l'éclair. Il s'agit souvent d'une pêche à vue riche en émotion.

Autre technique: plus rare, lorsque les cachorras sont dans des fosses profondes en quête de fraicheur, notamment en fin de saison sèche lorsque l'eau est plus chaude.

Soie deep water express ( 500 à 750 grains) ou de type "Teeny nymph" à haute densité, bas de ligne très court ( 1 m), mouche volumineuse, déplaçant beaucoup d'eau ( genre whistler utilisé pour la pêche des tarpons dans les eaux teintées des rivières côtières du Costa Rica). lancer très en amont et laisser couler l'ensemble soie/mouche jusqu'à toucher le fond. Ramener par petites saccades. La touche est terrible... Technique peu intéressante en pratique, mais qui peut vous rapporter la payara de votre vie.


                mouche tandem dans la gueule

Les mouches:

Toutes les mouches sont bien acceptées par la cachorra. Si vous pêchez avec une flottante ou une intermédiaire, il faudra lester légèrement vos imitations. Si vous utilisez des soies flottantes à pointe à haute densité, cela ne sera pas nécessaire. Nous avons enregistré nettement moins de décrochages avec les montages en tandem.

* cynodontidé : signifie « à dents de chien » 

[ Retour au sommaire des espèces ]


 

Page lue en 0,0306 seconde (5/0)