La pacoussine

                                           LA PACOUSSINE

                                      (myleus pacu) de la famille des characidés.

                                                            

                                             Pacoussines prises en "sèche"

Il existe dans la quasi-totalité des cours d?eau du bassin Amazonien, une variété de petits characidés végétariens, essentiellement granivores, nommés en Guyane Française, pacoussines, qui n?est autre qu?une sous-espèce de pacou. Ce poisson, dont le poids excède rarement le kilogramme, de morphologie rhomboïde, vit en bancs de plusieurs dizaines d?individus, et présente la caractéristique intéressante de se positionner dans les courants de bordure, et de moucheronner régulièrement sur de petites graines et fleurs tombant de la végétation de la berge. Il devient alors possible d?opérer en mouche flottante de la même manière que si on pêchait la truite ou l?ombre commun, sans se heurter à de gros problèmes de présentation ou d?imitation, tout ou à peu près tout étant accepté sans chipoter. De plus, la pacoussine offre une formidable défense, donnant de furieux coups de tête, et opposant à la manière d?une carangue la largeur de son corps à la puissance du courant, l?ensemble combiné à une pugnacité qui ne le cède en rien au plus vigoureux des salmonidés. Cela ressemble à s?y méprendre à de la pêche à la mouche, mais ce n?est que de la pêche au fouet.

Le matériel:

Canne n° 6 ou 7 à truite, soie flottante, moulinet classique, bas de ligne tout de même muni d'un petit avançon en nylon ou fluorocarbone de 20 Lbs, car les dents des pacoussines sont à l'image de celles des autres pacous: dures et coupantes.

La technique:

Après avoir repéré les poissons en train de gober graines, pétales de fleurs, débris végétaux, procéder comme pour la truite ou l'ombre. Poser la mouche en amont des "gobages".

Les mouches:

Palmer roux, miel, ginger, tricolore de Bresson, peute franc-comtoise, Elkhair caddis, sur hameçon n° 12 à 14 assez fort de fer.

 

Retour au sommaire des espèces


 

Page lue en 0,0233 seconde (5/0)